A propos de Dellie

Dellie Compagnie est une compagnie de théâtre professionnelle implantée à Thorigné (35). Elle a été créée par Noëlle Kéruzoré en 2003. Sous sa responsabilité artistique, elle rassemble une dizaine d’artistes.

De Nathalie Sarraute à Feydeau en passant par Pinter ou Villiers de l’Isle Adam, Dellie a déjà abordé des registres très différents. Ses choix se portent toujours sur des écritures fortes, des textes exigeants, confrontant directement à la question du langage, de la rythmique d’une langue, et à la manière de la traiter sur un plateau de théâtre. En cela, elle privilégie des écrits peu abordés voire inédits, qu’ils soient classiques ou contemporains, théâtraux ou adaptés. De tout cela naît un univers insolite, étrange et absurde d’où le rire et la fantaisie peuvent surgir et où l’imaginaire du spectateur est impliqué.

Le travail de recherche de Dellie Compagnie

L’approche du théâtre de Noëlle Keruzoré repose sur la question du langage et sa méthode s’inscrit dans des processus de recherches.

La metteur en scène se définit alors comme chercheur, en cela elle entend davantage mettre en question le langage du théâtre plutôt que d’y apporter des réponses fermées et définitives. Son travail s’inscrit dans un procès qui suppose tentatives et tâtonnements, comme étapes de résolutions toujours ouvertes des questions qu’elle soulève.

Concrètement la recherche s’éprouve dans le dialogue avec les différents partenaires des projets. En amont d’une création des périodes d’expérimentations et de chantiers sont programmés avec tous les concepteurs impliqués (dramaturge, scénographe, concepteur lumière et son, vidéaste etc.). Après ces étapes préliminaires, suit celle de répétition avec les comédiens, à comprendre également en terme d’expérimentation.

La question qui prévaut dans tous ses projets est celle de savoir quel langage scénique spécifique convient au traitement de tel texte ou de telle thématique. Il s’agit alors de définir une approche singulière et originale favorisant l’articulation de ces différents niveaux de langage en vue d’une construction de sens.

Deux héritages constituent les points de départ des recherches de Dellie compagnie : le surréalisme et le théâtre élisabéthain.

Le surréalisme d’abord parce qu’il est le lieu d’une interrogation sur les mécanismes du langage et de la pensée. En passant par la déconstruction des formes rationnelles du langage, il invite à explorer les tréfonds de l’esprit afin d’expérimenter des significations nouvelles. En cela, il propose un regard déplacé sur soi et le monde.

Le théâtre élisabéthain ensuite parce qu’il est au fondement de la formation de Noëlle Keruzoré. Sa pratique en est donc fortement marquée. Noëlle Keruzoré est familière des textes et auteurs de l’époque : Shakespeare bien sûr mais également d’autres moins connus : Dekker, Middelton ou encore Webster. Les textes de ces auteurs sont souvent cruels, à l’humour grinçant et dépeignent une réalité noire frisant l’absurde. On y retrouve, comme avec le surréalisme, l’idée que, sous l’absurdité et l’absence de sens apparentes, la signification peut surgir à chacun, lumineuse même s’il est difficile de la mettre en mots.

Le théâtre de Noëlle Keruzoré offre une place majeure au spectateur. L’imaginaire activé par les acteurs active à son tour celui du spectateur. Ce dernier est invité dans le même mouvement que l’acteur à entrer en action, à s’emparer de la scène et à s’approprier ce qui s’y joue, en définitive à entrer dans le jeu pour y trouver plaisir et peut-être force d’agir.

31 936 réflexions au sujet de « A propos de Dellie »


Fatal error: Allowed memory size of 134217728 bytes exhausted (tried to allocate 35 bytes) in /home/dellieco/www/wp-includes/comment.php on line 738